Communiqué de Presse – Des conditions indispensables à la reprise de l’École

Le Cercle École et Société attire l’attention du gouvernement sur l’impérieuse nécessité de se concerter avec tous les acteurs concernés et d’encadrer rigoureusement le processus de déconfinement des établissements.

L’École est un acteur social majeur. Au moment où s’amorce le déconfinement, elle doit :

  • participer à la reprise de l’activité économique, en permettant aux parents de reprendre leur travail
  • retisser le lien social entre les élèves en retrouvant une progression collective dans l’acquisition des compétences sociales et scolaires indispensables.

La réouverture des écoles, collèges, lycées ne peut se faire sans une étroite concertation entre l’État et les collectivités territoriales. Si des assouplissements sont inévitables pour tenir compte des situations particulières des parents, des enseignants et de tous les acteurs de l’École, il faut que soit fixé un cadre clair et rigoureux pour la mise en place des mesures rendues nécessaires par la situation sanitaire.

La réouverture basée uniquement sur le volontariat n’aurait pas de sens, cela serait ingérable par les établissements : quelle pédagogie pour les élèves présents et absents en même temps ? Les élèves pourraient reprendre par classe complète en prenant des mesures de protection sanitaires spécifiques pour tous les adultes dans l’établissement.

La réouverture doit se faire de façon certes progressive mais rapide, sur deux semaines maximum. Le nombre d’élèves et de personnels concernés ira en augmentant au fil des jours. Ne faudrait-il pas profiter de cette montée en charge progressive pour fournir un masque et faire faire un test sérologique à tous les élèves, tous les enseignants, tous les personnels se présentant dans les établissements scolaires ?

Pour le Cercle École et Société, l’ensemble de ces mesures permettrait ainsi à tous, parents, élèves, personnels de l’éducation, responsables des collectivités et de l’État, d’aborder avec plus de sérénité cette période cruciale pour notre pays.

Paris, le 27 avril 2020